Le Créateur et son sceau

Bannière

L'immortalité !

Bannière

Nombre de visiteurs

Nous avons 20 invités en ligne
I-10/La justification par la foi PDF Imprimer Envoyer
Écrit par Administrator   

La justification par la foi

 
 
 

« Heureux l'homme à qui l'Eternel n'impute pas l'iniquité, et dans l'esprit duquel il n'y a point de fraude ! »  Psaume 32:2

 
 
 
 UNE CONDITION DESESPEREE
 
 
 1 Combien ont péché ?
 Romains 3:9-12,19
 
 2 Comme résultat du péché, quelle est la condition de l'homme sans Christ ?
 Ephésiens 2:11,12
 
 3 Quelle description nous est donnée du coeur naturel ?
 Jérémie 17:9;Esa 1:4-6
 
 4 Quelle déclaration de l'Ecriture Sainte nie la possibilité de justification par la loi ?
 Romains 3:20
 
 
 
 LA ROBE DE JUSTICE
 
 
 5 Quelle illustration représente l'expérience du pécheur ?
 Zacharie 3:1-3
 
 6 Sur l'ordre de l'ange, quel changement eut lieu ?
 Zacharie 3:4,5
 
 7 Quel vêtement porteront les rachetés ?
 Matthieu 22:11;Apocalypse 19:7,8
 
 
 
 LA RECOMPENSE DE LA FOI ET DE LA REPENTANCE
 
 
 8 Quel plan Dieu a-t-il conçu pour la justification du pécheur ?
 Romains 3:21-26
 
 Note - La justification est bien plus que le simple pardon du péché.  Vous pouvez pardonner une transgression, mais cela ne justifie pas celui qui l'a commise. La justification implique beaucoup plus que cela. C'est l'acte par lequel Dieu considère   comme justes ceux qui ne le sont pas.  C'est un acte judiciaire par lequel l'innocence du croyant est pleinement établie. Mais c'est plus encore. Justifier le pécheur consiste non seulement à lui accorder le pardon des péchés, mais aussi à le sauver du péché. La justification est, devant Dieu, le changement de la position de culpabilité et de condamnation à la position de justice parfaite et complète. C'est l'effacement de toute culpabilité, la justification de tout péché et de toute souillure. Elle comprend la rémission complète de tout péché, et l'imputation de la justice de Jésus-Christ au pécheur repentant ; de sorte que nous pouvons paraître, en présence du Dieu saint, délivrés de toute injustice. C'est un acte accompli par Dieu seul. Lui et Lui seul est Celui qui nous justifie.  L'homme ne peut absolument  rien faire qui puisse justifier une faute commise. Nous sommes justifiés par la foi, et non par les oeuvres. Le pécheur croit, et Dieu transforme sa foi en réalité.  « Vous êtes pécheur. Vous ne pouvez faire propitiation pour vos péchés passés, vous ne pouvez changer votre coeur et le sanctifier. Mais Dieu promet de faire tout cela pour vous par Jésus-Christ. Vous croyez à cette promesse. Vous confessez vos péchés et vous donnez à Dieu. Vous voulez le servir. Tout aussi certainement que vous faites cela, Dieu accomplira sa parole à votre égard. Si vous croyez à la promesse - que vos péchés sont pardonnés et que vous êtes purifié - , Dieu transforme votre foi en réalité. Vous êtes guéri, tout cela  aussi certainement que le paralytique auquel Jésus a donné la force de marcher dès qu'il crut à sa guérison. La chose est, dès que vous croyez. » Le meilleur chemin, p. 48, 49.
 
 9 comment Abraham obtint-il la justice ?
 Romains 4:23
 
 Note - « Abraham crut à Dieu, et cela lui fut imputé à justice.  » L'obéissance sur parole d'Abraham est l'un des exemples de foi et de confiance en Dieu les plus frappants que nous trouvons dans le récit sacré. Abraham avait mis sa foi dans les promesses de Dieu, et avait agi d'après cette promesse avant même que sa fidélité paraisse. Pour lui, c'était une réalité, puisque Dieu l'avait promis. Une telle foi est rare, mais c'est cette simple confiance que Dieu désire inspirer à tous les coeurs humains afin qu'ils se préparent pour la terre promise.
 
 10 Que répondit Pierre à ceux qui lui demandaient ce qu'ils devaient faire pour être sauvés ?
 Ac 2:38;3:19
 
 11 Quelle merveilleuse promesse est faite à tous ceux qui confessent leurs péchés ?
 1Jean 1:9
 
 Note - « Une confession véritable est toujours précise et avoue des péchés déterminés. Certains péchés sont d'une nature délicate et ne peuvent être confessés qu'à Dieu seul ; d'autres doivent être confessés à ceux qui en ont été victimes ; d'autres enfin sont des fautes publiques et exigent une confession publique. Mais toute confession doit être explicite, directe, et nommer les péchés mêmes dont on s'est rendu coupable. ...  « Une confession ne sera jamais acceptée par Dieu si elle n'est pas accompagnée d'un repentir sincère et d'une réforme. Il faut qu'un changement radical de la vie l'accompagne et que tout ce qui n'est pas agréable à Dieu soit mis de côté. » Le meilleur chemin, p. 36, 37.
 
 12 Pour l'amour de qui les péchés sont-ils effacés ?
 Esa 43:25,26
 
 13 Dans quelle mesure le pécheur qui croit est-il séparé de ses péchés ?
 Psaume 103:12
 
 14 Avec quelle tendresse le Seigneur considère-t-il le pécheur pardonné?
 Psaume 103:13,14
 
 
 
 LE BONHEUR DES RACHETES
 
 
 15 Que pouvons-nous conclure, après avoir vu toutes ces promesses ?
 Romains 3:28
 
 16 Quelle est l'expérience de ceux qui sont justifiés par la foi ?
 Romains 5:1
 

Pour une famille épanouie

Inculquer de bonnes habitudes
Comme nous l'avons déjà dit, l'être humain est ce qu'il y a de plus important au monde. Mais la valeur d'une vie dépend beaucoup des relations humaines, de la qualité de communication qu'une personne sera capable d'établir avec son entourage. Le rôle des parents est d'aider leurs enfants à acquérir une personnalité équilibrée, responsable, capable de s'assumer elle-même et de contribuer au bien-être des autres.

Cet objectif, les parents devraient non seulement en voir conscience au départ, mais le garder constamment à l'esprit aussi longtemps qu'ils ont de enfants à élever. Des millions de jeunes grandissent et atteignent leur maturité physique sans avoir reçu le directives le plus élémentaires pour la conduite de leur vie. Trop de personnes se contentent d'assurer à leur progéniture le pain et le vêtement ;
Lire la suite...

Principes de santé physique et mentale

7/1 - La bataille de la vie
Il faut que nous comprenions mieux l'importance du grand conflit dans lequel nous sommes engagés. Saisissons avec plus de netteté la valeur des vérités bibliques dont le tentateur s'efforce de nous détourner.

Le sacrifice infini de notre rédempteur est la preuve que le péché est un mal terrible. C'est à cause de celui-ci que l'organisme humain est détraqué, l'esprit perverti, l'imagination corrompue. Il dégrade les facultés de l'âme. Les tentations trouvent le chemin de nos cœurs, et nos pas se tournent imperceptiblement vers le mal.

Autant le sacrifice accompli en notre faveur a été complet, autant aussi doit l'être notre affranchissement des souillures du péché. La loi divine n'excuse aucune méchanceté, elle condamne toute injustice. La morale évangélique a pour seul idéal la perfection du caractère divin.

La vie du Christ a été une vie d'obéissance totale à tous les préceptes de la loi. Il pouvait dire : "J'ai gardé les commandements de mon Père." (Jean 15.10) Il nous a donné un exemple d'obéissance et d'abnégation. Seul il peut renouveler le cœur. "C'est Dieu qui produit en vous le vouloir et le faire, selon son bon plaisir." Mais il nous dit : "Travaillez à votre salut." (Philippiens 2.12,13)
Lire la suite...

Reflexions

La santé de l'enfant passe par la famille

Actuellement, environ 10% des enfants vivent dans un foyer monoparental. Et ce chiffre aurait plutôt tendance à augmenter, aussi bien en France que dans les pays voisins. Une enquête menée en Angleterre montre des implications réelles sur la santé de ces enfants.

La nature n'avait pas si mal fait les choses en prévoyant, pour la majorité des êtres vivants, un père et une mère. Pour des raisons génétiques, bien sûr. Mais aussi parce que l'apprentissage et le combat de la vie nécessitent cette double attention. C'est particulièrement vrai pour le petit de l'homme, le plus démuni de tous.

Il est donc logique d'être inquiet lorsque cette condition nécessaire, quoique certainement insuffisante, n'est pas remplie. L'augmentation du nombre de familles dites monoparentales, est plutôt alarmante. Jugez-en plutôt. En 1968, plus de la moitié des familles monoparentales l'étaient par suite d'un veuvage ; en 1990, les veufs ne représentaient plus que 19% contre 23% de célibataires et 58% de parents séparés ou divorcés. L'insee, cette année-là, recense plus de 1 600 000 foyers monoparentaux par suite de séparation, à forte majorité maternelle (85% des cas). Ils constituent plus de 16% des familles françaises. Plus grave encore peut-être, entre 1885 et 1995, le nombre des familles incomplètes a triplé dans les milieux les plus défavorisés. Une enquête réalisée en 1994 dans douze pays de l'Union européenne indiquait, chez les enfants âgés de moins de 16 ans, un taux de 15% de familles monoparentales (un seul parent vivant) au Royaume-Uni et au Danemark, 10% en France, 5% en Grèce et en Espagne.
Lire la suite...
L’indifférence est une paralysie de l’âme.
Anton Tchekhov

Animé par Joomla!.
Warning: call_user_func(tdo) [function.call-user-func]: First argument is expected to be a valid callback in /home/users5/m/menis/www/Rtecielaout10/templates/themza_j15_55/html/pagination.php on line 153
Valid XHTML and CSS.