Le Créateur et son sceau

Bannière

L'immortalité !

Bannière

Nombre de visiteurs

Nous avons 25 invités en ligne
I-10/La justification par la foi PDF Imprimer Envoyer
Écrit par Administrator   

La justification par la foi

 
 
 

« Heureux l'homme à qui l'Eternel n'impute pas l'iniquité, et dans l'esprit duquel il n'y a point de fraude ! »  Psaume 32:2

 
 
 
 UNE CONDITION DESESPEREE
 
 
 1 Combien ont péché ?
 Romains 3:9-12,19
 
 2 Comme résultat du péché, quelle est la condition de l'homme sans Christ ?
 Ephésiens 2:11,12
 
 3 Quelle description nous est donnée du coeur naturel ?
 Jérémie 17:9;Esa 1:4-6
 
 4 Quelle déclaration de l'Ecriture Sainte nie la possibilité de justification par la loi ?
 Romains 3:20
 
 
 
 LA ROBE DE JUSTICE
 
 
 5 Quelle illustration représente l'expérience du pécheur ?
 Zacharie 3:1-3
 
 6 Sur l'ordre de l'ange, quel changement eut lieu ?
 Zacharie 3:4,5
 
 7 Quel vêtement porteront les rachetés ?
 Matthieu 22:11;Apocalypse 19:7,8
 
 
 
 LA RECOMPENSE DE LA FOI ET DE LA REPENTANCE
 
 
 8 Quel plan Dieu a-t-il conçu pour la justification du pécheur ?
 Romains 3:21-26
 
 Note - La justification est bien plus que le simple pardon du péché.  Vous pouvez pardonner une transgression, mais cela ne justifie pas celui qui l'a commise. La justification implique beaucoup plus que cela. C'est l'acte par lequel Dieu considère   comme justes ceux qui ne le sont pas.  C'est un acte judiciaire par lequel l'innocence du croyant est pleinement établie. Mais c'est plus encore. Justifier le pécheur consiste non seulement à lui accorder le pardon des péchés, mais aussi à le sauver du péché. La justification est, devant Dieu, le changement de la position de culpabilité et de condamnation à la position de justice parfaite et complète. C'est l'effacement de toute culpabilité, la justification de tout péché et de toute souillure. Elle comprend la rémission complète de tout péché, et l'imputation de la justice de Jésus-Christ au pécheur repentant ; de sorte que nous pouvons paraître, en présence du Dieu saint, délivrés de toute injustice. C'est un acte accompli par Dieu seul. Lui et Lui seul est Celui qui nous justifie.  L'homme ne peut absolument  rien faire qui puisse justifier une faute commise. Nous sommes justifiés par la foi, et non par les oeuvres. Le pécheur croit, et Dieu transforme sa foi en réalité.  « Vous êtes pécheur. Vous ne pouvez faire propitiation pour vos péchés passés, vous ne pouvez changer votre coeur et le sanctifier. Mais Dieu promet de faire tout cela pour vous par Jésus-Christ. Vous croyez à cette promesse. Vous confessez vos péchés et vous donnez à Dieu. Vous voulez le servir. Tout aussi certainement que vous faites cela, Dieu accomplira sa parole à votre égard. Si vous croyez à la promesse - que vos péchés sont pardonnés et que vous êtes purifié - , Dieu transforme votre foi en réalité. Vous êtes guéri, tout cela  aussi certainement que le paralytique auquel Jésus a donné la force de marcher dès qu'il crut à sa guérison. La chose est, dès que vous croyez. » Le meilleur chemin, p. 48, 49.
 
 9 comment Abraham obtint-il la justice ?
 Romains 4:23
 
 Note - « Abraham crut à Dieu, et cela lui fut imputé à justice.  » L'obéissance sur parole d'Abraham est l'un des exemples de foi et de confiance en Dieu les plus frappants que nous trouvons dans le récit sacré. Abraham avait mis sa foi dans les promesses de Dieu, et avait agi d'après cette promesse avant même que sa fidélité paraisse. Pour lui, c'était une réalité, puisque Dieu l'avait promis. Une telle foi est rare, mais c'est cette simple confiance que Dieu désire inspirer à tous les coeurs humains afin qu'ils se préparent pour la terre promise.
 
 10 Que répondit Pierre à ceux qui lui demandaient ce qu'ils devaient faire pour être sauvés ?
 Ac 2:38;3:19
 
 11 Quelle merveilleuse promesse est faite à tous ceux qui confessent leurs péchés ?
 1Jean 1:9
 
 Note - « Une confession véritable est toujours précise et avoue des péchés déterminés. Certains péchés sont d'une nature délicate et ne peuvent être confessés qu'à Dieu seul ; d'autres doivent être confessés à ceux qui en ont été victimes ; d'autres enfin sont des fautes publiques et exigent une confession publique. Mais toute confession doit être explicite, directe, et nommer les péchés mêmes dont on s'est rendu coupable. ...  « Une confession ne sera jamais acceptée par Dieu si elle n'est pas accompagnée d'un repentir sincère et d'une réforme. Il faut qu'un changement radical de la vie l'accompagne et que tout ce qui n'est pas agréable à Dieu soit mis de côté. » Le meilleur chemin, p. 36, 37.
 
 12 Pour l'amour de qui les péchés sont-ils effacés ?
 Esa 43:25,26
 
 13 Dans quelle mesure le pécheur qui croit est-il séparé de ses péchés ?
 Psaume 103:12
 
 14 Avec quelle tendresse le Seigneur considère-t-il le pécheur pardonné?
 Psaume 103:13,14
 
 
 
 LE BONHEUR DES RACHETES
 
 
 15 Que pouvons-nous conclure, après avoir vu toutes ces promesses ?
 Romains 3:28
 
 16 Quelle est l'expérience de ceux qui sont justifiés par la foi ?
 Romains 5:1
 

Pour une famille épanouie

Former des habitudes
Il est des habitudes bonnes, nécessaires, indispensables même. On a dit que l'homme est un être d'habitudes, du moins il devrait l'être. Les automatismes nous permettent d'accomplir certaines fonctions sans faire appel à notre énergie mentale, qui doit être réservée à des domaines exigeant une précision et un soin particuliers. Les mouvements musculaires que nous faisons pour marcher ou pour manger sont des réflexes acquis, autrement dit des habitudes. De nombreux organes de notre corps fonctionnent automatiquement, qu'il s'agisse de manger, de digérer, de dormir, etc.

Pour qu'une personne puisse se comporter de façon normale, elle doit cultiver de bonnes habitudes. C'est également important sur le plan des relations avec autrui. De mauvaises habitudes peuvent causer sur le plan affectif une perturbation momentanée, parfois même définitive : complexe d'infériorité, incapacité de maîtriser certaines fonctions ou facultés.
Lire la suite...

Principes de santé physique et mentale

4/4 - Les devoirs du riche
Corneille, le centenier romain dont parlent les Actes des Apôtres, était riche et de famille noble. Il occupait un poste de confiance et d'honneur. Païen par sa naissance et son éducation, il avait connu le vrai Dieu, grâce à ses rapports avec les Juifs. Il l'adorait sincèrement, et le prouvait par l'intérêt qu'il portait aux pauvres. "Il faisait beaucoup d'aumônes au peuple, et priait Dieu continuellement." (Actes 10.2)

Mais Corneille ne connaissait pas l'Évangile tel qu'il est révélé dans la vie et la mort du Christ, aussi Dieu lui envoya-t-il un message personnel, tandis qu'il ordonnait à l'apôtre Pierre de lui rendre visite et de l'instruire. Corneille ne s'étant pas rattaché à la communauté juive, les rabbins le considéraient comme un païen, un impur. Mais le Seigneur connaissait la sincérité de cet officier romain, et il lui fit connaître son Évangile par l'intermédiaire de ses serviteurs.

Aujourd'hui encore, Dieu est à la recherche des âmes, parmi les riches comme parmi les pauvres. Il y a beaucoup de Corneilles qui désirent s'unir à l'Église. Leurs sympathies vont au peuple de Dieu, mais ils sont retenus par les liens qui les unissent au monde. Il leur faut beaucoup de courage pour se ranger parmi les humbles. On devrait faire l'impossible pour éclairer ces personnes en danger par leurs responsabilités et le milieu où elles vivent.
Lire la suite...

Reflexions

Harry Potter au bûcher ?

Les tribulations livresques et cinématographiques de Harry Potter se sont emparées de millions d'aficionados, en frénésie mondiale. La monnaie royale canadienne et celle de l'île de Man se sont également lancées dans la course, en éditant un total de 23 pièces à l'effigie de Harry Potter et ses acolytes. Preuves que le petit Harry a conquis toutes les sphères de la société, jusqu'à l'effigie d'une sorcière chevauchant un balai sur des bonbons acidulés.

Comme un juste retour de balai magique, les livres de harry Potter s'attirent les foudres de virulents "anti-pottermaniaques." En Australie, au Mexique ou encore aux États-Unis, des établissements scolaires ont interdit la lecture des tomes de la saga. Des chrétiens américains conservateurs l'ont pris en horreur, affirmant que Harry était l'émanation de Satan. Les pasteur Baptiste David Bay a estimé que "c'est quelque chose qui sort droit de l'enfer". Il en veut pour preuve la cicatrice sous forme d'éclair sur le front du garçon, signe de possession par le démon [sic]. Il continue en affirmant que "Harry Potter enseigne à nos enfants l'acceptation et l'amour de l'occultisme".

Un groupe d'évangélistes taïwanais a incité ses fidèles à l'autodafé. Tang-Tsai-hao, épouse du pasteur, a déclaré que "les livres de Harry Potter sont néfastes. Ils enseignent la sorcellerie et vont à l'encontre de la Bible". Le pasteur américain Jack Brock, dans son sermon intitulé "Le petit Jésus ou Harry Potter", a enjoint la communauté chrétienne de considérer le bûcher comme moyen de supprimer chez les familles tout ce qui entrave la communion avec Dieu. Le 30 décembre 2001, des centaines d'exemplaires ont ainsi brûlés en pleine rue à Alamogordo, au Nouveau-Mexique (États-Unis).

Qu'à cela ne tienne, J.K. Rowling, auteur de ces "récits sataniques", vient de clore l'ultime chapitre du septième tome, qui sera peut-être le dernier.
Lire la suite...
En réalisant ses désirs, autrement dit en se réalisant soi-même, l’homme réalise l’absolu.
Henry Million de Montherlant – La petite Infante de Castille

Animé par Joomla!.
Warning: call_user_func(tdo) [function.call-user-func]: First argument is expected to be a valid callback in /home/users5/m/menis/www/Rtecielaout10/templates/themza_j15_55/html/pagination.php on line 153
Valid XHTML and CSS.