Le Créateur et son sceau

Bannière

L'immortalité !

Bannière

Nombre de visiteurs

Nous avons 20 invités en ligne
En route pour le ciel avec nous !

Méditation quotidienne

 
Le destin des hommes

Car le salaire du péché, c'est la mort ; mais le don gratuit de Dieu, c'est la vie éternelle en Jésus-Christ notre Seigneur. Rom 6.23

A l'origine, l'homme était doué de facultés nobles et d'un esprit bien équilibré, physiquement parfait et moralement en harmonie avec Dieu. Ses pensées étaient pures, ses aspirations saintes. Mais ses facultés ont été perverties par la désobéissance, et l'égoïsme a pris dans son cœur la place de l'amour. Sa nature morale a été tellement altérée par la transgression, qu'il lui est devenu impossible, par sa propre force, de résister à la puissance du mal. Il est devenu captif de Satan, et serait à jamais resté en son pouvoir, si le Seigneur ne s'était interposé d'une manière spéciale. Le but du tentateur était de fausser le dessein en vue duquel Dieu créa l'homme et de couvrir la terre de ruines et de désolation. Cela fait, il se proposait de montrer que ces ruines étaient la conséquence de la création de l'homme.
Lire la suite...

Ma foi

 
Dieu le Fils
Dieu le Fils
Dieu, le Fils éternel, s’est incarné en Jésus-Christ. Par lui, tout a été créé. Par lui, le caractère de Dieu est révélé, le salut de l’humanité est accompli et le monde est jugé. Éternellement et véritablement Dieu, il est aussi devenu véritablement homme, Jésus, le Christ. Il a été conçu du Saint-Esprit et il est né de Marie qui était vierge. Il a vécu et a été soumis à la tentation en tant qu’homme, mais il a donné l’exemple parfait de la justice et de l’amour de Dieu. Ses miracles ont mis en évidence la puissance de Dieu et l’ont confirmé comme le Messie promis. Il a souffert et il est mort de son plein gré sur la croix pour nos péchés et à notre place, il est ressuscité des morts et il est monté exercer un ministère en notre faveur dans le sanctuaire céleste. Il reviendra en gloire pour délivrer définitivement son peuple et rétablir toutes choses. (Jn 1.1-3,14; Col 1.15-19; Jn 10.30; 14.9; Rm 6.23; 2 Co 5.17-21; Jn 5.22; Lc 1.35; Ph 2.5-11; 1 Co 15.3,4; Hb 2.9-18; 8.1,2; Jn 14.1-3.)
Lire la suite...



 

Le livre du mois

Bannière
"Le grand espoir" est la version intégrale nouvellement traduite du livre de Madame Ellen G.White, "la Tragédie des siècles". Ce livre raconte l'histoire de femmes et d'hommes qui ont fait l'expérience de profondes joies mais aussi d'indescriptibles souffrances. En effet certains ont été les victimes d'un abus spirituel au sein de communautés qui prétendaient témoigner du Christ, souvent la Bible à la main.
Avec beaucoup d'enthousiasme, ce livre encourage à lire la Bible mais d'une manière qui respecte la liberté de conscience.
Aux yeux de l'auteur, la manière dont certains croyants ont pu recevoir la révélation de la personne de Dieu a besoin d'être convertie
Bannière


Pour une famille épanouie

L'ordre dans le foyer
Il est des maisons où le désordre règne à tous les niveaux : rien n'est changé, si bien que, lorsqu'on veut quelque chose, on est incapable de mettre la main dessus ; chacun vaque à ses occupations, rentre et sort sans que les autres sachent jamais exactement où il se trouve ni quand il reviendra. De tels foyers sont bien éloignés de l'idéal.

A l'inverse, il existe des familles aux règles si rigides que les enfants osent à peine parler, si ce n'est à voix basse, qu'ils ne se sentent pas libres de se détendre, de jouer ou d'inviter leurs camarades de peur de salir la moquette ; des foyers où tout semble aseptisé au point que l'on a presque peur de toucher les poignées des portes. Mais, là encore, le foyer idéal n'est pas réalisé pour autant.

Tout ce qui mérite d'être fait doit être bien fait. Ce que l'on entreprend au hasard, "au petit bonheur", aboutit généralement à un échec. Les domaines importants de l'existence : les affaires, le gouvernement, la santé publique, l'éducation exigent organisation et planification. La vie d'une famille est quelque chose de complexe : elle met en jeu plusieurs personnes, avec toutes les relations sociales que cela comporte. Des implications financières s'y imbriquent. Les membres de la famille vont et viennent, prennent leurs repas, dorment, travaillent et se distraient. Le foyer doit être pourvu de provisions, du matériel nécessaire ; certains équipements demandent à être entretenus, éventuellement réparés.
Lire la suite...

Principes de santé physique et mentale

1/6 - L'influence du foyer
Le foyer devrait être pour l'enfant le lieu le plus attrayant du monde, et la présence de la mère, son bien le plus précieux. L'enfant a une nature sensible et aimante ; un rien fait son bonheur, un rien l'attriste. Par une discipline aimable, des paroles et des actes empreints de tendre affection, la mère peut facilement gagner son cœur.

Les jeunes enfants aiment la compagnie et ont rarement du plaisir à rester seuls. Ils sont avides de sympathie et de tendresse, et pensent que ce qui leur plaît, plaît aussi à maman. Il est donc naturel pour eux d'aller à elle avec leurs petites joies et leurs petits chagrins. Aussi devrait-elle veiller à ne pas blesser leur cœur sensible en traitant avec indifférence les choses qui, insignifiantes à ses yeux, ont pour eux une grande importance. Un regard approbateur, une parole encourageante, un éloge réchauffera leur cœur comme un rayon de soleil, et suffira pour les rendre heureux toute la journée.

Au lieu de les éloigner d'elle, pour ne pas être dérangés par le bruit de leurs jeux ou leurs petites exigences, la mère devrait leur proposer des amusements ou leur procurer de petits travaux qui occuperaient leurs mains agiles et leur esprit toujours en éveil. En se plaçant à leur niveau, en prenant part à leurs distractions, en dirigeant leur activité, elle gagnera leur confiance et trouvera des occasions favorables pour corriger leurs mauvaises habitudes, réprimer leur égoïsme ou leurs comportements. Un conseil ou une réprimande en temps opportun a une grande valeur. Avec de la patience et de l'affection, elle peut diriger leur esprit dans la bonne voie et cultiver en eux des traits de caractère attrayants.
Lire la suite...

Reflexions

L'Évangile invite à larguer les amarres

 

Choisis le vivant !


Les miracles de Jésus le rendent populaire. Les foules s'assemblent autour de lui. Il pourrait se réjouir et s'enivrer de ce succès, mais ce n'est pas ce qu'il recherche. Il choisit donc de prendre de la distance, de "passer sur l'autre rive" (Matthieu 8.18). Une manière de briser l'emprise des masses pour inviter l'individu à se positionner personnellement. A ceux qui proposent de le suivre, il précise ses exigences. Choisir Jésus n'est pas une voie facile.

"Un autre, parmi ses disciples, lui dit : Seigneur, permets-moi d'aller d'abord ensevelir mon père" (Matthieu 8.21). Voici un homme qui s'intéresse vivement à Jésus, qui s'est attaché à lui d'une manière suffisamment évidente pour être considéré comme un de ses disciples. Avant de "passer sur l'autre rive", c'est-à-dire de larguer les amarres, de rompre avec sa vie actuelle, d'unir définitivement sa destinée à celle de Jésus, il demande un délai. Un délai légitime, parfaitement compréhensible : ensevelir son père.
Lire la suite...
Comment définir la méditation ? Comme la sagesse à la recherche de la sagesse.
     [Shunryu Suzuki]

Animé par Joomla!.
Warning: call_user_func(tdo) [function.call-user-func]: First argument is expected to be a valid callback in /home/users5/m/menis/www/Rtecielaout10/templates/themza_j15_55/html/pagination.php on line 153
Valid XHTML and CSS.